Skip to content

Le report oublié

26 mars 2012

En faisant du rangement dans les fichiers de l’ordinateur, on tombe….sur des sessions qui sont passées à la trappe…en voici donc une qui date de début décembre 2011.

Le temps était au beau fixe, pour un mois de Décembre c’est assez hallucinant, nous avons pêché presque toute la journée en sweat, comme si nous étions au mois de Juin…

Nous attaquons par une prospection en finesse sur un plateau rocheux, ce qui permet à Steven d’ouvrir le bal avec un 50up au Virago 4″, manié assez énergiquement  entre 2 eaux (et « tuné » avec un petit rattle inséré dans la cavité abdominale)

Puis le jus commence à se former, nous attaquons donc une zone de courant au shat’, pour voir si quelques jolis poissons ne seraient pas postés à cet endroit là. Au bout du deuxième passage, mon Punshad 5″ se fait shooter par un 60up, alors que je laissais redescendre mon leurre en planant dans le courant.  Le poisson est bien énervé, et envoie de bons rushes avant que je puisse le gripper.

La lumière décline vite, nous profitons donc des dernières dérives sur le spot avant de devoir rentrer au port, même si le meilleur moment est à venir, puisque le jus n’est pas à son maximum…Je profite du fait que Steven se débat avec son nœud de raccord pour envoyer un lancer complétement en travers du courant, et je laisse le shad descendre en travaillant tout seul. Et là, maxi cartouche, j’envoie un bon ferrage, et la Shükan Néo se retrouve pliée en deux, comme jamais nous ne l’avions vue…le client est visiblement sévère, il tient le fond en se rapprochant du bateau, sans coup de tête, je me méfie du 1er rush…BINGO, dès qu’il a dépassé le bateau, c’est parti il démarre en trombe et me prends une vingtaine de mètres de tresse. Puis se cale sous le bateau, toujours en tenant le fond, j’ai beau lui tirer dessus rien a faire il ne décolle pas d’un centimètre…il faudra 5 bonnes minutes pour qu’il cède sous la pression et commence à monter nous voir. Arrivé en surface, il est bien large, pas de doute c’est un poulet !

Il accusera 77 cm sous la toise, et repartira à l’eau rapidement après quelques photos de courtoisie.

Une sortie n’étant pas véritablement complète ( comme la galette) sans un alien de fort beau gabarit, c’est Steven qui s’y colle avec une dorade au vis shad…bientôt un article sur la traque des sparidés de nuit au shat’ 9 cm 😀

En guise de conclusion, je vous laisse apprécier en images la courbure de la canne sous la traction du 77 :

Publicités
One Comment leave one →
  1. jayzee permalink
    26 mars 2012 13 h 27 min

    En effet, jolie courbure cette Shukan 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :