Skip to content

De quoi se plaint-on?

20 octobre 2011
by

Nous sommes tous au fait de la catastrophe écologique que génèrent les déversements des azotes dans les rivières de nos belles régions et plus particulièrement en Bretagne. A grands renforts de chiens, chevaux et sangliers morts, nous nous indignons de l’indifférence totale du gouvernement à vouloir trouver une solution si ce n’est celle de faire fermer des plages par volées d’arrêtés préfectoraux aux grand dam des riverains et des touristes.  

En chine, ils n’ont pas vraiment l’air de se préoccuper de cela et ont apparemment l’air de trouver ça plutôt sympa. Auraient-ils encore trouvé une quelconque vertu farfelue à ses algues? À en croire les photos, j’ai bien l’impression…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Beurk!!!

Publicités
9 commentaires leave one →
  1. Johann permalink
    20 octobre 2011 13 h 48 min

    Et le gouvernement vient de voter l’augmentation de 20 % des engrais azotés pour l »épandage…

    J'aime

  2. Fx permalink*
    20 octobre 2011 13 h 54 min

    Mais ca va pas aggraver le problème!! Non,non! C’est les agriculteurs qui l’ont dit… On peut leur faire confiance!

    J'aime

  3. Nonal permalink
    20 octobre 2011 15 h 25 min

    Salut FX,

    Je partage ce sentiment… mais je reste prudent car il y a une chose importante à savoir : est-ce que cette algue est bien « la même » que celle qui colonise notre littoral ?
    En effet, la couleur est la même, mais la chimie veut que si cette algue est différemment constituée, sa dégradation puisse ne pas provoquer les mêmes dégagements (sulfure d’hydrogène si je ne m’abuse) en séchant et rester « neutre » (a priori) pour la santé.

    Quoi qu’il en soit, cette cino-marée verte reflète en tout état de cause un bouleversement écologique de plus…

    ++
    Nonal

    J'aime

    • Fx permalink*
      20 octobre 2011 15 h 32 min

      Quoi qu’il en soit, je leur laisse bien volontier cette petite cure de thalassothérapie version « envellopement d’algues »
      @+

      J'aime

  4. Willy permalink
    20 octobre 2011 20 h 03 min

    Quelque soit la couleur, l’espèce (même des poissons!), la putréfaction de la matière organique forme du H2S, gaz mortel.
    Quand les algues sont fraiches comme sur ces photos, pas de risque!

    Pour le décret, il faut savoir de quoi on parle (les courageux peuvent le trouver sur Légifrance.fr), il ne va pas augmenter les quantité d’azote apportées aux champs, mais juste permettre d’apporter plus d’engrais organique, et moins d’engrais chimique…

    J'aime

    • 20 octobre 2011 20 h 44 min

      Si je peux me permettre:le décret concerne les apports azotés organiques, donc aucune influence sur les engrais chimiques…de toute façon que l’azote soit d’origine organique ou chimique ses effets restent les mêmes, a savoir notamment eutrophisation de milieux aquatiques. Et si, il va avoir pour conséquence directe l’augmentation de la quantité d’azote dans le milieu naturel, puisqu’il modifie de façon fondamentale le paramètre de base, a savoir la surface prise en compte dans le calcul. Avant, c’était la surface potentielle d’épandage (SPE), alors que maintenant cela serait la surface agricole utile (SAU), qui par définition est + importante que la SPE.
      Petit exemple en chiffres: l’agriculteur possède 100 ha de terre épandable, il va dc pouvoir épandre 170 x 100 = 17 tonnes
      Or si la SAU de son exploitation est de 150 ha, il va dc pouvoir maintenant épandre 170 x 150 = 25,5 T….

      J'aime

      • Willy permalink
        20 octobre 2011 22 h 01 min

        Merki pour la précision, j’voulais pas partir dans des calculs… qui sont tout à fait exacts!
        Sauf que pour tous les bassins versants Algues vertes, il existe une autre limitation, qui est de 210 kg azote organique+ minéral, par Hectare de SAU.
        Soit pour ton exemple:
        avant 17 tonnes d’azote organique + 14,5 tonnes d’azote chimique = 31,5 tonnes
        après 25,5 T d’azote organique, + 6 tonnes d’azote chimique = 31,5 tonnes
        SAuf que: pas mal de bassins versants sont déjà concernés par des réglementations beaucoup plus restrictives (140 kg azote total), et que les déclinaisons nationales, puis régionales de ce fameux décret vont bien au delà (équilibre strict de la fertilisation en azote sur chaque parcelle).

        J'aime

  5. 21 octobre 2011 13 h 00 min

    Super intéressant merci. Donc au final quelles sont les conséquences directes pour l’environnement ? aucune a priori si les réglementations st déjà + restrictives ? encore un écran de fumée de la part du gouvernement ?

    J'aime

  6. Willy permalink
    22 octobre 2011 1 h 01 min

    Ce décret est une base, qui aura une déclinaison nationale, plus restrictictive, et des applications régionales, encore plus restrictives. Au niveau BZH, on ne sait toujours pas ce qui va être pondu, par contre au niveau national, c’est en cours de consultation publique :
    http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Projet_arrete_programme_action_national_a_mettre_en_oeuvre_dans_les_zones_vulnerables_pour_reduire_la_pollution_des_eaux_par_les_nitrates_agricoles.pdf

    Par contre c’est coton… vachement mois sympa que de lire des CR sur les pattern, luknkers ou mlatter des vidéos de oufs…
    Au final, ça va être très compliqué (pas pour nous, pour les agriculteurs), avec la reprise de pas mal de mesures qui sont déjà appliquées en Bretagne, et plus beaucoup de paperasse à venir ;-( pour à mon avis un résultat assez pauvre…
    Willy.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :