Skip to content

A la poursuite de la fraise Tagada…

10 octobre 2011

Pourquoi un tel titre me direz vous, et surtout quel peut bien être le rapport avec la pêche ?

Tout commence par un mail de Nico Huguet en début de semaine dernière, qui me dit que ça commence a s’énerver dans le 85, avec la prise de gros maigres (ah ah, blague !), dont un de plus de 20 kg.  A l’instar de Bradys et de sa quête insatiable du Salmo Salar, de mon côté cela fait près de 3 ans que je cours après ce magnifique poisson rose (et non pas rouge, n’en déplaise aux aquariophiles et autres fans de Nemo)….la cerise sur le gâteau en quelque sorte, qui à elle seule vaut bien des sacrifices et de multiples tractations conjugales pour justifier des allers retours répétitifs entre le 56 et le 85, qui sortis du contexte pourraient paraitre louches….

Ainsi, au fil des conversations fantasmatiques à propos de ce poisson, la cerise s’est peu à peu transformée en Fraise Tagada, beaucoup plus sexy vous en conviendrez…

Bref revenons à nos moutons, je charge tout le matos dans la bagnole, et route vers le 8.5, en essayant de pas perdre les quelques points qu’il me reste sur mon permis (en général, à chaque fois que je descends, j’y ai droit…)

J’arrive finalement à bon port au bout de 2h30 de route, et Nico m’embarque directos dans son beau camtar au wrapping flambant neuf. C’est parti pour une petite session de repérage au départ de St Gilles, sur le 2eme bateau de Bréti Kiteschool, l’école de kite surf de Brétignolles sur Mer.

Il y a a priori beaucoup de chasses sur la zone, et nous n’allons pas tarder à le vérifier. Les bars et les maigres sont sur les maquereaux, j’opte donc pour des leurres dans les tons bleus et vert.

Arrivés sur la première chasse, je pique rapidement le premier poisson au Magic Eel 8″. Surprise, quand je le sors de l’eau, nous constatons qu’il a une sérieuse morsure toute fraiche au niveau de la queue. Nous pensons à un coup de bec de fou de Bassan, mais il y a la marque des dents de l’autre coté de la queue, pas de doute il a du se faire croquer par un joli maigre. Qui a dit que les bars et les maigres cohabitaient ? Nous sommes du coup chauds bouillants, et nous réglons nos freins pour ne pas nous faire exploser si jamais on tombe sur un client sévère.

Nous allons ainsi enchainer une bonne vingtaine de poissons dans la soirée, pas des monstres mais des poissons pleins de jus et extrêmement combatifs. Mais toujours pas de maigre…la Fraise Tagada ça se mérite petit scarabée !

Nous rentrons vers 21h30, le temps de laisser le bateau au mouillage pour demain, ce qui donne l’occase à Nico d’enfiler sa combi mouillée (mmmmh, un vrai régal) et de prendre un bon petit bain frais avant le succulent repas concocté par Ginette, et accompagné par un petit blanc local bien sympathique (pour les oeno-sceptiques je vous assure il y a du bon pif en Vendée !)

Nous embarquons le lendemain matin avec David et Philippe, et nous attaquons la prospection de têtes de roches isolées.

Le premier spot rapporte d’entrée un très beau 70up à Nico, qui a opté pour l’option fluo flash fun, en l’occurrence un Punshad trifluo.

Nous changeons ensuite de zone, et arrivés à la hauteur de la tête de roche, BING grosse cartouche ! David, Nico et moi sommes pendus en même temps avec des poissons solides. Malheureusement, David décroche le sien avant d’arriver au bateau. Les deux poissons accusent plus de 70 cm, mais nous les remettons à l’eau sans prendre le temps de faire de photos, car vu la profondeur (15m), il vaut mieux faire vite afin d’éviter les problèmes de décompression.

Nous prenons ainsi une bonne quinzaine de poissons dans la matinée, et nous déposons David et Philippe vers 11h au port , car ils ont d’autres choses à faire l’après midi. Quand à nous, à part pêcher, on a pas grand chose d’autre à faire cet AM (c’est dur, mais on s’accroche), nous repartons donc directement sur les spots du matin, afin de voir si l’activité est toujours en place. Les chasses de maquereaux sont toujours là, même si elles se déplacent très vite, et nous en piquons énormément en essayant de traverser la couche pélagique pour aller voir en dessous. Ils se piquent sans même les ferrer, et ça commence à devenir fatiguant, d’autant plus que nous apercevons de belles détections sous les boules de maquereaux…

Alors que je remonte un maq pleine balle qui s’est piqué à mon Kiku (pas de contrepèterie, ne cherchez pas), nous apercevons un gros bar qui le suit, bien décidé à se faire une petite tranche de rillettes gratos. Je stoppe la récup, et il vient lui exploser la tronche, mais sans l’engamer….le bar a disparu, je laisse couler mon maq de 5 m, et BOUM, grosse cartouche, je rends la main qques secondes et je lui envoie un maxi taquet, mais rien a faire il se décroche au bout de 2 secondes.

Je remonte à nouveau le maq, le gazier est toujours collé à son cul, et l’engame sous nos yeux ! nous apercevons la queue du maq qui sort de sa gueule. Même scénario, rendage de main + maxi taquet =  décrochage…la loose !

Rebelote, je laisse a nouveau couler le maq, grosse patate, mais cette fois je laisse bien partir mon vif façon viandard de serpis, et PIMMMM je lui envoie une méga cartouche, cette fois il est pendu, YESSS ! gros combat en pleine eau, et je remonte au bout de 2 min le duo gagnant du jour: un maquereau parkinsonien complétement traumatisé, pendu sur le 1er assist hook, et notre 70up opportuniste, piqué sur le 2eme assist ! nous sommes MDR sur le bateau, c’est le genre de truc qui n’arrive vraiment tous les jours, assister à un tel acharnement c’est assez hallucinant. Nous n’avons pas pu filmer la scène, la cam n’a pas fonctionné (reloose)…le bar était à 2m du bateau, mais complètement focalisé sur le maquereau il en a perdu toute méfiance.

Après la rapide séance photo (pas de pb de décompression, il est venu chercher le maq en surface), nous le recollons à l’eau, en espérant que ça lui serve de leçon.

Nous enchainons encore quelques poissons, mais la densité de maquereaux et l’heure qui tourne nous poussent à rentrer, d’autant plus que Nico a encore qques trucs à régler avant le lendemain. Cette fois la marée est plus basse, et Nico arrive à laisser le bateau sans se mouiller jusqu’au cou…

Nous attaquons le troisième jour, la houle est retombée et il y a beaucoup plus de bateaux sur l’eau. Les chasses on l’air de s’être un peu calmées, mais nous arrivons quand même à trouver de jolis poissons, dont ce 70up au Punshad pour Nico.

De mon côté, je me contente de poissons plus petits (question de politesse, je suis invité), dont ce 60up bien énervé:

Nous rentrons au port vers 12h30, ou Ginette nous récupère en sortant du taf, et nous mangeons ensemble à midi, avant de repartir l’après midi essayer un nouveau bateau sur les Sables. Pas de doute, ça dépote, et une fois le bateau pris en main, nous ne pouvons résister à un petite partie de pêche pour le baptiser, en compagnie du frangin de Nico.

Nous trouvons à nouveau une belle chasse, mais ce sont surtout des maquereaux, et quelques bars. De mon côté, c’est un peu la dernière chance de faire un maigre, je gratte donc consciencieusement le fond avec un gros Magic Eel 8″. Je gratte tellement bien que je me tanque au fond au fond de 5 min. Pas moyen de me décrocher, je tire comme un sourd, et tout à coup ça vient, mais avec de gros coups de têtes. Ma Furiozza est cintrée en deux, le rocher soudain transformé en poisson tient le fond et envoie de gros coups de tête. Sur les conseils de Nico, je règle mon frein car cela risque de démarrer très fort. Le poisson oppose un très grosse défense, mais finit par monter très loin du bateau. Nous espérons tous apercevoir le reflet violacé caractéristique de la fraise Tagada, mais malheureusement ce n’est qu’un bouillonnement grisâtre…un abruti de congre, qui au lieu de pioncer peinard au eu la mauvaise idée de croquer mon leurre…

Ce dernier poisson clôture ces 3 jours de pêche en Vendée. Merci encore à Bobby et Ginette pour leur super accueil, comme d’hab’ c’est une vrai plaisir de passer quelques jours en votre compagnie ! Quand au maigre, ce sera pour la prochaine fois j’espère…je l’aurais un jour, je l’aurais !

Sylvain

Publicités
8 commentaires leave one →
  1. 10 octobre 2011 8 h 51 min

    Salut !

    wouahh … super sorties !
    Maquereau + bar et super montée d’adrénaline en plus j’imagine … (presque en lisant !). Pas de cam, certes, mais super description et photo limite collector ! A quand la prise genre chaîne alimentaire -> « maq + bar + maigre » ?
    Des sorties « loose and reloose » comme ça, je signe tout de suite !
    La contrepèterie est carrément fendard (j’ai pas cherché bien sûr !) … lol 😀
    Merci du partage.
    A+
    PY

    J'aime

  2. roballiza permalink
    10 octobre 2011 18 h 46 min

    Heyyyy! Good Seabassesssssssssss!!!

    J'aime

  3. Lionel permalink
    10 octobre 2011 21 h 18 min

    le congre, t’a du le sentir passer…

    J'aime

    • 11 octobre 2011 14 h 17 min

      Pas évident à sortir de son trou, mais une fois en pleine eau il était cuit…. 😀

      J'aime

  4. polo permalink
    11 octobre 2011 11 h 09 min

    Quel talent l’usine à loup!!!!

    Belles sorties! T’enchaines les WE…;-)

    J'aime

    • 11 octobre 2011 14 h 19 min

      UAL rpz 😉 et toi remis de ton 73.5 ?

      J'aime

  5. Simon permalink
    11 octobre 2011 14 h 59 min

    Superbe report !!!
    Des week end pareils ça doit etre trop kiffant !! Tu l’aura ta tagada c certain…
    Tes conseils de grattages de fond ont payé pour moi aussi je t’en remercie 😉
    Terrible malgré un peu de casse ( pas l’habitude d’etre attelé comme ça ! mdr )
    Je suis encore plus bouillant maintenant !!
    A très bientot j’espere !!

    J'aime

  6. Fred85/56 permalink
    14 octobre 2011 21 h 40 min

    Ca déchire au pays de Bobby et Ginette !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :